PUBLICITE


@Informateur.info- La Fédération nationale des coopératives de la filière bétail-viande de Côte d’Ivoire était face à la presse, ce dimanche 26 mai 2019. Au centre de la conférence de presse animée, par son président, M. Ibrahim Cissé l’entrée en vigueur le 22 mai dernier de la nouvelle tarification de l’abattage contre laquelle les bouchers chevillards sont entrés en grève.

Pour la Fenacofbvi-ci, le dialogue doit prévaloir entre les parties en conflit. «J’appelle toutes le parties à une discussion ouverte afin de mettre fin à cet arrêt des activités et j’exhorte toutes les parties au calme», a lancé Ibrahim Cissé.

Poursuivant, le président de la Fenacofbvi-ci a plaidé auprès du District autonome d’Abidjan et du ministre des ressources animales et halieutiques pour un report de l’application de la mesure. Ce, afin que les discussions puissent se poursuivre pour trouver un point d’accord.

Faut-il le rappeler, depuis 5 jours que les bouchers sont entrés en grève, la pénurie de viande se fait sentir dans quelques communes du district d’Abidjan. Malgré les assurances des autorités qui prétendent avoir pris des dispositions pour que la viande soit disponible, le circuit de distribution est assèche.

Dalima Dahoué

PUBLICITE


Articles connexes

Leave a comment