@Informateur-  Le nord du Burkina Faso a encore été frappé par des terroristes. De fait, 11 personnes au total dont 6 civils ont été tués dans plusieurs attaques. D’abord, dans la nuit de vendredi 18 au samedi 19 octobre, au cours de deux attaques simultanées à Bahn et Yensé, deux localités du nord du pays,  éléments des forces de l’ordre ont perdu la vie.

A en croire l’Etat-major des armées, ce sont 5 éléments des forces de défense et de sécurité dont 1 policier qui ont été tués au cours de ce raid. 11 soldats ont par ailleurs été blessés par les assaillants qui ont été « repoussés » selon les autorités sécuritaires du pays des Hommes intègres.

Outre cette attaque, une autre perpétrée le samedi 19 octobre à Dambato dans la province du Lorum a coûté la ville à 6 civils et entrainé la blessure d’un autre. Selon l’Agence de presse officielle AIB, ces assaillants venus à bord de motos ont « ouvert le feu dans une concession du village de Dambatao avant de se diriger vers la frontière malienne ».

Le Burkina Faso fait face depuis plusieurs mois, dans le nord de son territoire à plusieurs attaques terroristes. Des milliers de civils ont été contraints de quitter leurs villages. Quant à l’armée souvent mal renseignée et mal équipée, elle essuie de lourdes pertes depuis le début de cette guerre non-conventionnelle.

Abraham KOUASSI