Photo d'archives

@Informateur.info- 11 militaires et 1 gendarme tués et un autre porte disparu, tel est le bilan de l’attaque contre une position de l’armée ivoirienne à Kafolo près de Ferkéssédougou.

Cette attaque survenue aux alentours de 4 heures du matin est très probablement l’œuvre des groupes terroristes présents dans la région. Le raid intervient quelques jours après une opération conjointe menée par les armées de Côte d’Ivoire et du Burkina Faso.

La piste de représailles contre cette opération n’est pas à écarter. Cependant, dans un communiqué signé du chef d’état-major général des armées,  il est indiqué que “des enquêtes son en cours pour “déterminer la nature, les circonstance et bilan définitif de cette attaque”. Ce communique annonce également  “une mise en alerte  des troupes ainsi qu’un ratissage en vue de retrouver les assaillants”

Pour rappel, la dernière attaque terroriste en Côte d’Ivoire date de mars 2016. Elle avait visé les plages de la ville de Grand-Bassam et fait 22 morts. Cette attaque était l’œuvre du groupe terroriste Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Steven IBRAHIM