@Informateur.info- Un sommet exceptionnel des chefs d’État du G5 Sahel, tenu dimanche à Niamey, au Niger, a appelé à ‘’une grande alliance internationale contre le terrorisme’’, rapporte le communiqué final parvenu, mardi, à Informateur.info.

C’est par solidarité pour le Niger qui a perdu 71 soldats, mardi dernier, dans une attaque terroriste du village d’Inates à l’ouest du pays que le sommet initialement prévu à Ouagadougou a été délocalisé dans la capitale nigérienne où les Présidents Christian Marc Roch Kaboré (Burkina Faso), Ibrahim Boubacar Kéita (Mali), Idiss Déby (Tchad) et Mohamed Ould Cheick Mohamed Ahmed (Mauritanie) ont présenté leurs condoléances à leur homologue Mahamadou Issoufou, au gouvernement, au peuple nigérien ‘’pour ces pertes importantes’’.

Rappelant la responsabilité de la Communauté internationale dans la situation d’insécurité au Sahel due à la déstabilisation de l’Etat libyen,’’ les Chefs d’Etat l’appellent à une plus grande mobilisation dans la lutte contre le terrorisme au Sahel. Ils l’invitent à adhérer au Partenariat international pour la stabilité et la sécurité au Sahel (P3S) adopté au Sommet du G7 à Biarritz’’, lit-on dans le communiqué signé de Roch Marc Christian Kaboré, Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat du G5 Sahel.

En outre, ‘’les Chefs d’Etat réitèrent leur appel au Conseil de Sécurité des Nations Unies pour examiner favorablement leur requête de placer le mandat de la Force conjointe du G5 Sahel sous le chapitre VII de la Charte des Nations Unies et de renforcer celui de la MINUSMA’’, poursuit le texte. Par ailleurs, considérant que ‘’la pauvreté est l’une des causes du terrorisme, les Chefs d’Etat interpellent la communauté internationale sur la nécessité de la mise en place d’un Plan de type Marshall pour les pays membres du G5 Sahel’’, ajoute le communiqué.

Ils ont convenu de renforcer davantage leurs alliances et de mieux coordonner leurs actions sur le plan politique et stratégique et d’instruire les Forces de Défense et de Sécurité pour une coordination efficace au niveau opératif et tactique. Les Chefs d’Etat du G5 Sahel lancent, également, ‘’un appel aux Etats de la région pour un renforcement de la coopération entre les services de sécurité et de renseignement, dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière’’.

La région du Sahel vit depuis six mois, une véritable recrudescence des attaques terroristes où le Mali a perdu plus de 140 soldats et le Burkina plus d’une cinquantaine sur cette période. Celle d’Inates reste la plus meurtrière au Niger depuis 2015.

Geneviève MADINA