L’ancien président de l’Assemblée nationale et principal opposant nigérien Hama Amadou, a été arrêté, ce lundi matin à Niamey, où il était rentré jeudi après trois ans d’exil. Il a été conduit en prison, où il doit encore purger huit des douze mois de prison auxquels il a été condamné dans l’affaire de trafic de bébés.

Hama Amadou a été arrêté ce lundi matin, après s’être présenté de lui-même à la gendarmerie, vers 6 h, a confirmé à Jeune Afrique un conseiller de l’opposant. l’ancien président de l’Assemblée nationale avait choisi de répondre à une convocation reçue la veille. Il a ensuite immédiatement été conduit à la prison de Filingué, à près de 200 km au nord-est de Niamey, où il doit encore purger les huit mois de prison, sur les douze auxquels il a été condamné.

Hama Amadou avait mis fin, jeudi 14 novembre, à trois années d’exil entre la France – où il avait fui en 2016 – et le Bénin. Dès son arrivée, il s’était rendu au cimetière pour se recueillir sur la tombe de sa mère, décédée le 24 octobre dernier. Il se savait en sursis, et s’attendait à être convoqué par la gendarmerie une fois la période des condoléances passées.

Lire la suite sur Jeune Afrique