PUBLICITE


@Informateur.info- Nestorine Sangaré a levé un coin du voile sur son parcours professionnel et quelques-unes de ses réalisations au profit du Burkina Faso sur sa page facebook. Un CV partiel qui inspire à la fois respect et admiration que nous vous proposons en lecture.

De 2002 à 2007, j’ai travaillé comme conseillère genre à l’Ambassade Royale des Pays-Bas et au CGD. Au niveau de l’Ambassade, mes réalisations sont les suivantes :
– Plaidoyer pour la subvention de la CNIB à 500 FCFA au profit de 1.800.000 femmes et hommes pauvres (6 millions d’Euros) ;
– Plaidoyer et appui technique à l’intégration des femmes et filles dans les forces armées nationales par le financement la construction des lieux de vie (dortoirs, douches, prisons) au PMK et dans les Écoles des Sous-officiers d’active (164 millions FCFA) et l’appui technique. De 7 femmes militaires en 2007, leur nombre dépasse maintenant 1000 dans les différents corps des forces armées nationales ;
– Coordination du Cadre de Concertation de PTF sur les questions de genre (CCG) au Burkina Faso pour appuyer le gouvernement dans ce domaine et dans la promotion des femmes ;
– Elaboration des documents techniques et mobilisation des ressources pour le Fonds Commun Genre (géré actuellement par Diakonia) en partenariat avec les autres PTF membres du CCG (plus de 3,5 milliards alloués depuis sa création à des projets d’OSC et de ministères) ;
– Elaboration des documents techniques et mobilisation des ressources pour la Caisse de micro-crédits pour les femmes de l’Association BELWET du Larlé Naaba (50 millions FCFA) en 2006. Elle octroie actuellement des crédits à des dizaines de milliers de femmes ;
– Elaboration et appui à la mise en œuvre du premier Projet d’appui à la participation politique des femmes du CGD (184 millions FCFA).

En Avril 2007, j’ai démissionné de l’Ambassade pour créer le Centre de Recherche et d’Intervention en Genre afin de contribuer au renforcement des capacités nationales de maitrise technique de l’approche genre et d’interaction avec les PTF. Le Centre continue d’exister et met en œuvre des projets. Il a accueilli à date plus de 30 étudiants en fin d’étude pour des recherches ou l’acquisition d’aptitudes professionnelles.

A partir de 2009, j’ai été recrutée par le National Democratic Institute for International Affairs (NDI) comme Resident Senior Program Manager chargée d’appuyer le Parlement pour le vote de lois sensibles au genre ainsi que le renforcement du leadership politique des femmes et filles. Les réalisations à ce poste sont :
– Appui technique à l’Assemblée Nationale pour l’adoption (en 2009) de la loi portant quota genre pour promouvoir la participation politique des femmes ;
– Le renforcement des capacités des parlementaires en analyse genre des budgets soumis par les ministères et institutions à l’approbation de la Commission Finance et Budget (COMFIB) ;
– Le plaidoyer et renforcement des capacités des députés pour le vote d’une loi globale contre les violences faites aux femmes et aux filles au Burkina Faso ;
– Contribution au renforcement des capacités des femmes parlementaires pour représenter et défendre les intérêts féminins dans les instances décisionnelles.

Pendant la période 2002-2011, j’ai réalisé plusieurs missions d’études, évaluation et de formation comme consultante en genre auprès de différentes structures au niveau national et international. L’une de mes réalisations a été la Coordination technique de l’élaboration du Plan d’Action Opérationnel de la Politique Nationale Genre (2011-2013).

 

  •  Actions et fonctions occupées par une femme d’action

 

C’est en étant au NDI que Mathias TANKOANO (nouveau président du CSC) est venu me dire un soir qu’on l’envoie me consulter pour un poste ministériel. Je lui ai dit d’aller dire à celui qui l’envoie que cela ne m’intéresse pas. J’occupe un poste international bien payé et je ne cherche pas des emmerdes. J’ai répété cela trois jours au Premier Ministre TIAO. Mais, à l’annonce de la composition du gouvernement, mon nom figurait dans le décret de nomination et j’ai assumé par amour pour la patrie qui était en difficulté à cause des mutineries.

Comme ministre de 2011 à 2014, mes principales réalisations sont les suivantes:
– Développement institutionnel du ministère par la restructuration des services et emplois pour améliorer les performances de l’institution ;
– Mise en œuvre du Plan d’action opérationnel de la politique nationale genre ;
– Mobilisation de plus de 6 milliards dans le cadre du Programme PSCE/JF pour la dotation de plus de 3500 groupements féminins en technologies de production et transformation des produits agricoles ;
– Lancement de l’opération «1 femme 1 acte de naissance» pour permettre à 2 millions de femmes d’avoir des pièces d’état civil et pouvoir jouir de leur pleine citoyenneté;
– Plaidoyer et appui à la mise en place du Guichet entreprenariat féminin doté de 10 milliards FCFA ;
– L’adoption du Faso Dan Fani comme uniforme des femmes lors de la célébration conjointe du Forum National et du 8 mars 2014 afin d’accroitre les revenus des femmes tisseuses ;
– Elaboration de documents de stratégies (autonomisation de la femme, promotion de l’entreprenariat féminin ; protection et défense des droits des jeunes filles, etc.).
– Distribution de vivres de plus de 1000 tonnes de vivres aux veuves et femmes indigentes des régions du Centre, du Plateau Central et celles du Centre-Ouest et Haut Bassins (à titre personnel et avec l’aide de bonnes volontés)
– Création et organisation de trois éditions de la Semaine Nationale des Arts Culinaires (SNAC)
– Création du refuge pour femmes battues de Baskuy avec détachement de 4 gendarmes pour des services intégrés de prise en charge des victimes ainsi qu’un numéro d’appel d’urgence.

En plus de ces réalisations, j’ai enseigné de 2002 à 2017 à l’Université au département de communication et Journalisme comme assistante. Les cours enseignés sont les suivants :
– Théories du développement (DEUG 1) ;
– Pratiques de communication (y compris négociation et gestion des conflits (DEUG 2) ;
– Sociologie et anthropologie du développement (Licence) ;
– Communication pour le développement (Licence) ;
– Méthodologie de recherche en sciences de l’information et de la communication (Licence) ;
– Encadrement des mémoires d’étudiants (Maitrise).

Après mon passage au gouvernement, j’ai perdu mes postes à l’Université et au NDI. J’ai alors lancé en 2017, l’Initiative Ecole de la Vie en organisant les Camps éducatifs pour continuer d’être utile à mon pays en formant les jeunes filles et garçons sur la sexualité précoce et ses conséquences. Cette activité essentiellement financée par mes ressources propres a permis déjà de former 214 jeunes et adolescents. Depuis 2006, j’ai publié plusieurs articles de sensibilisation sur cette question et cela sert de sujets de devoir et d’examen pour les élèves des lycées et collèges.

«C’est avec beaucoup de fierté et de reconnaissance que j’ai servi mon pays aux différents postes que Dieu m’a permis d’occuper et j’espère pouvoir vivre longtemps et faire mieux dans l’avenir», a t-elle conclu.

 

Source: Page officielle de Nestorine Sangaré

 

PUBLICITE


Articles connexes

Leave a comment