Image d'archives

@Informateur.info- Une rencontre entre le Consul général du Burkina Faso à Abidjan, Benjamin Nana, et les délégués consulaires de sa juridiction en arrêt de travail depuis lundi pour protester contre les longs délais de délivrance de la carte consulaire burkinabè auxquels l’opérateur Snedai soumet les demandeurs pourrait avoir lieu, ce mercredi 21 avril 2021.

Selon des sources proches des délégués grévistes l’autorité consulaire a émis, ce mardi, la volonté de les rencontrer, sans doute, pour discuter de la situation qui prévaut. La question que l’on se pose c’est pourquoi maintenant alors même que depuis le 12 avril les délégués annonçaient leur intention de suspendre les enrôlements le 19 avril? Les a-t-on sous-estimés ou snobés?

Toujours est-il que la non réaction du Consul Général qui voyait certainement venir les choses et qui n’a rien entrepris pour concilier les positions des parties en conflit soulève de légitimes interrogations. De quel côté se situe-t-il?  

Une chose est certaine, il est impensable que l’autorité consulaire puisse s’accommoder des souffrances avérées de ses administrés dans la quête de la carte consulaire. Le contraire serait tout simplement inqualifiable.

C’est pourquoi la rencontre de ce mercredi 21 avril, si elle a lieu, pourrait éclairer davantage l’opinion sur la position de l’autorité consulaire dans ce combat qui devrait être celui de toute une communauté pour faire respecter ses droits civils.

Charlène ADJOVI