@Informateur.info- Le maréchal Idriss Déby Itno, président du Tchad depuis 31 ans est mort ce mardi 20 avril 2021. Les causes de sa brusque et brulale disparition: des blessures reçues la veille lors des combats entre l’armée contre des rebelles dans le Nord du pays.

Habitué à être présent sur le théâtre des opérations militaires qu’il dirigeait lui-même, Idriss Déby Itno est tombé les armes à la main. En véritable soldat. Une belle mort pour un redoutable soldat pour qui l’intégrité du territoire passait avant sa vie.

La mort du maréchal Itno ouvre non seulement une période de grande incertitude au Tchad mais elle ne constitue pas moins un puissant allié en moins pour le G5 Sahel qui compte en son sein 1200 soldats tchadiens. Est-il  besoin de préciser que ces guerriers sont devenus en quelque sorte l’épine dorsale de la lutte contre le terrorisme au Sahel.

A(re) Tchad : On l’appellera désormais Maréchal Idriss Déby Itno

On sait les exploits relevés ces derniers années par l’armée tchadienne sous l’impulsion et souvent le commandement direct de son chef suprême. Pas plus tard qu’en début du mois d’avril les soldats tchadiens qui constituent le 8e bataillon des forces du G5 Sahel ont démantelé un camp d’entraînement de territoire à la frontière burkinabè avec le Mali, permettant du coup la capture d’une trentaine de terroristes.

A défaut d’un retrait des troupes tchadiens du G5 Sahel, il faut craindre que la mort d’Idriss Deby Itno affecte le moral des troupes et leur performance sur le terrain. Car une armée est toujours à l’image de son chef suprême.

Jean-François FALL