@Informateur- Décédé le mercredi 19 février 2020 dans un accident de la route à Ferkéssédougou, Issouf Bounkoungou, fils de l’homme d’affaires Mahamadou Bounkoungou sera inhumé au Burkina Faso ce vendredi 21 février 2020.

La dépouille du fils du PDG du groupe EBOMAF ainsi que celles de ses compagnons d’infortune parmi lesquels, le journaliste Yannick Sankara a été rapatriée à Ouagadougou le jeudi 20 février 2020.

C’est à bord d’un jet privé appartenant à l’entreprise de Mahamadou Bounkoungou que les corps ont quitté Korhogo en milieu d’après-midi.

Cette mort brutale, faut-il le rappeler a suscité l’émoi au sein de la jeunesse burkinabé notamment. Engagé pour les jeunes de son pays, Issouf Bounkoungou menait plusieurs actions en vue de contribuer à leur mieux-être.

La société de son père, EBOMAF est engagée sur plusieurs chantiers en Côte d’Ivoire dans le domaine des infrastructures.

Notons que le garde du corps en Côte d’Ivoire du fils Bounkoungou a également perdu la vie dans cet accident.

Ci-après, le programme des obsèques

Journée du jeudi 20 février 2020

15h 00 : arrivée des dépouilles mortelles à l’aéroport international de Ouagadougou et transfert à la morgue de l’hôpital de Tengandogo

19h-20h : lecture du coran et prières

20h-21h 10mn : présentation des condoléances

Journée du vendredi 21 février 2020

11h 30 mn : levée de corps

12h 30 mn : prière à la mosquée de Cheick Abdallah à la patte d’oie suivi de l’enterrement au cimetière Municipal de Gounghin.

Steven IBRAHIM