@Informateur.info- Réunis en meeting le dimanche 15 mars 2020 à Yamoussoukro, le PDCI-RDA, EDS et la frange du FPI fidèle à Laurent Gbagbo ont exprimé leur opposition au projet de révision de la Constitution actuellement en cours.

Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA, Maurice Kacou Guikahue a affirmé que cette réforme a été engagée sans tenir compte des règles de la CEDEAO en la matière.

“La Côte d’Ivoire, membre de la CEDEAO sait ce que disent les textes à ce sujet. Le protocole de la CEDEAO relatif à la démocratie, à la bonne gouvernance prescrit à son article 2 qu’aucune modification de la loi électorale ou de la Constitution ne peut se faire sans la majorité des acteurs politiques dans les six (6) mois précédant les élections”, a déclaré le bras droit d’Henri Konan Bédié.

Député et membre du groupe parlementaire PDCI, Marius Konan a invité Alassane Ouattara à ne point modifier le texte qui porte sur la fonction du vice-président.

“Monsieur le Président, le peuple de Côte d’Ivoire tient à son ticket président et vice-président élus”, a-t-il lancé.

Alors que son parti avait boycotté le référendum de 2016,Assoa Adou du FPI pro-Gbagbo a également affirmé son opposition à une modification du texte.

“Nous disons NON, a-t-il martelé, car nous ne sommes pas dans une monarchie, mais dans une République”.

Steven IBRAHIM