PUBLICITE


Informateur.info-C’est environ 1,5 litre de sang que les moustiques prélèvent chez les hommes par an. Cette affirmation a été faite par le Pr. Dagnan N’cho Simplice, parrain du réseau des étudiants en médecine contre les maladies infectieuses (REM-CMI).

Ce réseau qui lançait ses activités, vendredi 17 juin, à l’amphithéâtre des sciences de médecin de l’université Félix Houphouët Boigny a été parrainé par Fabrice Sawegnon. «Prévention du paludisme des femmes enceintes», tel a été le thème exposé par Dr Arthur Kouamé, maître assistant. Pour le conférencier, 62% et 36% du paludisme sont responsables de l’hospitalisation des femmes enceintes et les enfants. Ainsi, il existe trois (03) types de prévention (primaire, secondaire, tertiaire). Selon le Pr. Dagnan N’cho Simplice, les maladies infectieuses constituent les prises en charge des populations. «En changeant de comportement», estime le médecin, l’on parviendrait à réduire ces charges que sont les maladies infectieuses. «Le paludisme est l’une des causes de mortalité maternelle», a indiqué le Pr. Quant au parrain de la cérémonie, Dominique Sawegnon, il met en relief l’état de santé des populations qui garantit le développement. «Il est important que nous nous impliquions. Tous dans la lutte contre le paludisme», par l’information et la sensibilisation. Présidé par Mlle Marie-Anicette Beda, le REM-CMI lutte à réduire les incidences des maladies infectieuses en Côte d’Ivoire, promouvoir des qualités d’humanisme de solidarité de don de soi chez les futurs cadres de santé.

Bosco de Paré

PUBLICITE


Articles connexes

Leave a comment