@Informateur info- Premier ministre de Côte d’Ivoire, Hamed Bakayoko a échangé avec des organisations de jeunesse ce lundi 14 septembre 2020 au Palais de la Culture de Treichville. L’enceinte qui avait fait le plein pour l’occasion a été le lieu pour le chef du gouvernement de mettre en garde les auteurs de manifestations violentes. Ce, au moment où des casses étaient enregistrées dans la commune de Yopougon.

«Vous me connaissez. Je suis un homme qui a un grand cœur. Je suis un homme près des gens mais, en même temps, je sais faire mon job. Je connais la fermeté. Nous n’allons pas laisser prospérer le désordre. Je compte sur vous parce quand il y a le désordre c’est le recul dans le pays», a déclaré le chef du gouvernement.

En présence de plusieurs ministres dont celui de la Jeunesse, Touré Mamadou qui a fortement contribué à l’organisation de cette rencontre, Hamed Bakayoko a invité les jeunes à tourner le dos aux mots d’ordre incitant à la violence.
«Ne vous laissez pas manipuler. Je l’ai dit à Bonoua, Gagnoa, Divo, Lakota et à Daoukro. Nous les acteurs politiques quand on se rencontre la nuit. Il y en a qui parlent beaucoup mais qui savent qu’on se rencontre. Quand on se rencontre la nuit pour faire nos accords politiques, on ne vous associe pas », a souligné le chef du gouvernement avant d’ajouter : « Mais quand ça se gâte, on appelle les jeunes pour aller gâter tout. En ce moment, restez concentrés sur vos réalisations personnelles, sur la réalisation de vos vies. Quand on envoie des jeunes pour aller casser un bus, deux bus, eux-mêmes filment les jeunes pour mettre sur les réseaux sociaux. Quand ils font çà, les services de sécurité font leur travail, le soir on arrête les jeunes».

«Les élections, c’est dans les urnes, ce n’est pas dans les rues, ce n’est pas dans les casses. La politique a son champ de bataille et ses règles (…)Ne faites pas comme ceux-là qui parlent de réconciliation tous les jours mais qui ne peuvent pas se réconcilier entre eux. Ils parlent de réconciliation pour en faire un slogan politique », a déclaré le Premier ministre.

Notons que plusieurs organisations de jeunesse issues du monde politique et de la société civile ont pris la parole lors de cette rencontre.

Steven IBRAHIM