@Informateur.info- Partie prenante de la déclaration de l’opposition unie face au régime d’Alassane Ouattara qui refuse un dialogue politique à la veille de la présidentielle du 31 octobre prochain, le leader du parti Liberté et démocratie pour la République (Lider) a rappelé, lundi, aux Ivoiriens «qu’aux lois injustes, nul n’est tenu d’obéir».

«Le mot d’ordre qui a été lancé est la désobéissance civile. Aux lois injustes, nul n’est tenu d’obéir. Il n’y aura pas d’élections en Côte d’Ivoire tant que le cadre institutionnel n’aura pas changé», a écrit Mamadou Koulibaby sur sa page facebook. Exhortant le peuple à «faire barrage partout à l’autorité de l’Etat».

Rappelons que l’opposition politique composée de la Cdrp, de Eds, de Urd, de l’Udpci de Lider, des organisations syndicales et la société civile ont produit, dimanche, une déclaration commune relative à la décision du conseil constitutionnel du 14 septembre 2020 et à l’élection présidentielle initialement prévue le 31 octobre 2020.

Charlène ADJOVI