Roch Kaboré échangeant avec le DG du MCC

@Informateur.info- Le Burina Faso va bénéficier sur les cinq années à venir d’un investissement de plus de 247 milliards FCFA au profit de sa population. Il s’agit du second Compact du Millenium Challenge Corporation (MCC) que le Conseil d’administration a récemment approuvé et pour lequel il ne reste plus que l’accord du Congrès américain pour être opérationnel.

Les étapes de la mise en œuvre de ce programme américain d’investissements ont, d’ailleurs, fait l’objet d’une visioconférence, jeudi 25 juin 2020, entre le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, et le directeur général du MCC, Sean Cairncross.

A en croire le locataire de Kosyam, l’information de l’approbation du second Compact du MCC avait été faite à son pays par le truchement du chargé d’affaires, qui assure l’intérim au niveau de l’ambassade des Etats-Unis au Burkina Faso.

«Nous avons été très enchanté et réjoui d’apprendre que le deuxième Compact a été agréé par le Conseil d’administration du MCC», a déclaré Roch Marc Christian Kaboré. Avant de promettre au directeur général du MCC que le Burkina Faso «féra le maximum pour mériter toujours cette confiance»

Faut-il le préciser, le Burkina Faso n’est pas le seul pays de l’Afrique de l’Ouest à être éligible au MCC. Bien de pays comme le Mali, le Ghana, le Sénégal, le Bénin, la Côte d’Ivoire, ect, bénéficient de cette aide au développement.

Quand on sait que pour bénéficier ce programme américain, il faut montrer patte blanche sur au moins 17 indicateurs au nombre desquels figurent, entre autres, les libertés civiles, la lutte contre la corruption, on ne peut que saluer les efforts de gouvernance des autorités burkinabè. Ce, malgré un contexte sécuritaire difficile.

Jean François FALL