@Informateur.info- La Cour constitutionnelle du Malawi a annulé lundi 3 février la réélection du président sortant Peter Mutharika en mai 2019, ordonnant l’organisation d’un nouveau scrutin présidentiel dans les cinq mois à venir.

« Nous considérons que Peter Mutharika n’a pas été dûment élu le 21 mai 2019. En conséquence, nous annulons les résultats de l’élection présidentielle », a décidé la Cour dans un jugement de 500 pages, ordonnant l’organisation d’un nouveau scrutin présidentiel dans un délai de cinq mois.

Elle a conclu que des responsables électoraux avaient utilisé du fluide correcteur blanc pour falsifier des votes, ce qui est « injustifiable » et constitue « une irrégularité ». Et, selon elle, un quart seulement des procès-verbaux du vote a été vérifié, « un sérieux manquement qui porte atteinte aux élections ». Cette décision de la Cour risque de provoquer des troubles dans ce pays pauvre d’Afrique australe.

Lire la suite sur Le Monde