@Informateur.info- Une opération militaire impliquant le Burkina Faso, le Ghana et le Togo a permis d’arrêter quelques 202 personnes, dont certaines soupçonnés de terrorisme, a indiqué à l’AFP, l’armée burkinabè.

Baptisée “Koudalgou”, cette opération s’est tenue du 15 au 18 mai 2019 et a permis d’appréhender “52 individus au Burkina Faso, 42 au Bénin, 95 au Togo et 13 au Ghana” selon le colonel Blaise Ouédraogo chef des opérations lors d’un débriefing.

Longtemps épargné par les groupes armés actifs au Sahel, le Burkina Faso est confronté depuis trois ans à des attaques de plus en plus fréquentes et meurtrières dans le nord du pays.

Ces attaques se sont étendues à d’autres régions dont celle de l’Est, frontalière du Togo et du Bénin et où sévissent également des bandits armés et des contrebandiers.

César KOUAME

Articles connexes

Leave a comment