@Informateur.info- Les statistiques de la maladie à coronavirus (Covid-19) en Afrique de l’ouest, établissent, à la date du lundi 13 avril 2020, 3519 cas confirmés dont 88 décès et 678 guéris.

Les chiffres ne sont certes pas, encore, alarmants pour une population avoisinant les 330 millions d’habitants mais il y a lieu de formuler quelques interrogations pour trouver une solution commune à cette pandémie. Pourquoi les cas de malades atteints flambent alors que les guérisons trainent les pas, à un rythme lent ? Hormis le Sénégal (178 guérisons pour 291 cas confirmés) et le Burkina Faso (161 guéris sur 497 malades) qui totalisent eux à deux, la moitié (339) des patients déclarés guéris et à un dégre moindre , la  Côte d’Ivoire (89 guéris sur 623), les autres pays de la sous-région peinent à atteindre 20 cas de guérison. Et pourtant la contamination grimpe, grimpe.

En Côte d’Ivoire, par exemple, la progression de la maladie peut s’expliquer par certains tâtonnements observés au début de la gestion opérationnelle de la pandémie. Notamment,  la mise en quarantaine ratée à l’INJS des passagers du vol Air France du 17 mars 2020 ( le pays a enregistré son premier cas confirmé le 11 mars), la poursuite des festivités du MASA et la mise en œuvre tardive de l’isolement du grand Abidjan du reste du pays.

Avec ses 623 patients, la Côte d’Ivoire n’a pas encore franchi le cap de 100 guérisons. Tout porte à croire que ces malades ne sont pas traités de la même façon ? En dépit du dévouement et de l’abnégation dont font preuve les médecins et autres personnels soignant dans la prise en charge des malades du Covid-19, il y a, peut-être, lieu de (re) penser cette prise en charge. L’espoir ne des guérisons massives au Sénégal et au Burkina-Faso est une piste à explorer. L’intégration ouest-africaine n’est pas seulement économique.

Dans cette crise sanitaire mondiale, le partage des expériences peut s’avérer salutaire. Il n’ya pas de honte à copier le voisin. Cela ne met, aucunement, en doute les qualités professionnelles de nos médecins et chercheurs. Bien au contraire! Le Sénégal et le Burkina Faso ont développé un arsenal thérapeutique qui donne des résultats probants dans la guérison des malades du Covid-19. Il faut s’approcher de ces pays (si ce n’est déjà) pour accélérer les guérisons. Bien entendu , sans toutefois baisser la garde dans la sensibilisation au respect des mesures barrières. 

Geneviève MADINA