@Informateur.info- Le ministre burkinabé la Santé, Pr Léonie Claudine Lougué-Sorgho et la Secrétaire d’État française aux Affaires européennes, Amélie de Montchalin, ont signé, lundi, une convention bilatérale d’acceptation de matériel médical dans les locaux du centre hospitalier universitaire de Tengandogo à Ouagadougou, en présence du commissaire aux Affaires européennes, Jutta Urpilainen. 

Quelques heures plus tôt, en présence des autorités burkinabè, de la commissaire européenne et de la Secrétaire d’Etat française, un vol humanitaire de l’Union européenne (UE) a atterri à l’aéroport de Ouagadougou avec à son bord du matériel médical pour aider le Burkina Faso dans la lutte contre la pandémie. 

Ce vol spécial contenait également du matériel informatique en vue des préparatifs des prochaines élections au Burkina Faso et des médicaments destinés au traitement de la malnutrition chez les enfants dans les camps de déplacés internes. 

Ce qui a fait dire au ministre de la Santé, Pr Léonie Claudine Lougué-Sorgho que “la délégation de l’Union européenne est venue les mains remplies pour soutenir le Burkina Faso dans ses efforts de lutte contre la pandémie à coronavirus”.

“Ils sont venus avec un important lot de matériel de protection, de prévention contre la COVID-19 et de matériel nous permettant de faire la recherche. Elles sont venues nous encourager dans nos actions au quotidien”, s’est réjoui Pr Lougué-Sorgho, soulignant que cet appui va permettre accroître les capacités de diagnostic de laboratoire. 

Pour la Secrétaire d’État aux Affaires européennes, “la France en plus qu’elle soutient les actions européennes, soutient cet hôpital avec un investissement personnel afin que les équipements soient à la hauteur des défis, nous luttons au niveau de l’Union européenne pour qu’aucun pays ne soit en reste”.

En plus du lot de matériels, l’UE a prévu pour le mois de juillet un décaissement de 60 millions d’euros supplémentaires en faveur du Burkina Faso. 

Geneviève MADINA