@Informateur.info- Ils jouaient gros, les membres du gouvernement candidats aux législatives. Dans la deuxième partie de la proclamation des résultats communiqués dimanche, après-midi, par la CEI, certains ont validé leurs ticket de l’hémicycle quand d’autres sont restés à quai.

Raymonde Goudouu

Au nombre des victorieux, figure le ministre de l’Agriculture et du développement rural, Kobena Kouassi Adjoumani qui a enlevé, haut les mains, le siège de Tanda pour le compte du Rhdp dont il est le porte-parole principal. Une confirmation pour “l’Éléphant du Zanzan”, régulièrement réélu depuis 1995. A Boundiali, la ministre de la Solidarité, de la Cohésion sociale Pr Mariatou Koné a été élu avec un score à la soviétique. Il en est de même pour son collègue de la Construction, Bruno Koné plébiscité à Kouto tout comme le ministre de la Fonction publique, Issa Coulibaly arrivé en tête du scrutin à Guiendé au nord ivoirien.

A Toulepleu, à l’extrême ouest, la ministre de la Salubrité et de l’Assainissement, Anne Ouloto a conservé son siège devant le journaliste-maire de la ville, Kah Zion du Pdci-Rda. Quant son collègue de la Promotion de la jeunesse, Touré Mamadou rempilait pour un second mandat législatif à Daloa, au centre-ouest. A Abobo, la ministre de l’Éducation nationale, Kandia Camara, a assuré, sans coup férir, son deuxième mandat parlementaire.

Saindou Fofana

Les membres du gouvernement ayant mordu la poussière devant leurs adversaires sont, pour l’heure, au nombre de quatre. Et non des moindres. Il s’agit du ministre de la Communication et des Medias, Sidi Touré Tiémoko, porte-parole du gouvernement, défait à Béoumi, de la ministre de la Culture et de la la Francophonie, Raymonde Goudou Coffie, tombée à Toumodi, du ministre des ressources halieutiques, Dosso Moussa à Mankono et du ministre de l’Emploi et de la Ptotection sociale Jean-Claude Kouassi. Ces ténors du gouvernement ivoirien ont été laminés dans leur circonscription électorale.

Dans l’ensemble, les résultats communiqués par la CEI donnent une large avance au Rhdp, le parti présidentiel.

Charlène ADJOVI