@Informateur.info- La Commission électorale indépendante (CEI) , a condamné vendredi soir, dans un communiqué, des propos jugés d’une “extrême gravité” de Moïse Lida Kouassi, candidat du Groupement politique Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (Eds, opposition proche de Laurent Gbagbo) dans la circonscription électorale de Lakota, à l’endroit de son adversaire Abdoulaye Kouyaté, député sortant, du parti présidentiel.

Lida Kouassi, ex-ministre de la Défense de Laurent Gbagbo a dénoncé, pendant la campagne électorale, dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, “le parachutage de (cet ) adversaire dans une circonscription dont il ne serait pas sociologiquement originaire et lui recommande d’aller se présenter chez lui et de laisser le poste aux autochtones”, a relevé l’organe chargé des élections en Côte d’Ivoire.

“La CEI condamne ces propos qui portent atteinte à la Constitution et violent le Code pénal, ainsi que le Code de bonne conduite des partis et groupements politiques, des candidates et candidats aux élections en Côte d’Ivoire”, s’est indignée la Commission, estimant que ces propos sont non seulement “de nature à troubler le climat de paix sociale et affecter l’unité nationale” mais aussi et “surtout indignes d’un candidat aux élections législatives”, a pesté la Commission électorale qui a, également, évoqué, “une qualification pénale” des propos de Moïse Lida Kouassi.

Alfred SIRIMA