@Informateur.info- Prospère homme d’affaires dans le secteur de l’exploration minière dans la sous-region (Burkina Faso, Bénin et Togo), Sayéré Martial Oupoh, candidat indépendant aux législatives du 6 mars 2021 entend occuper le siège de la circonscription de Soubré commune et sous-préfecture à la prochaine législature.

Fils de feu le Professeur Joseph Oupoh Oupoh (figure de proue de la région de Soubré), Martial Oupoh, très proche de Charles Blé Goudé, président du Cojep, bouscule tout dans les pas de son défunt géniteur, faits de popularité, générosité et de proximité avec les populations de la région de la Nawa.

Porteur des valeurs d’hospitalité et de paix, Martial Oupoh (52 ans) qui a longtemps côtoyé et appris de son idole, feu le président Marcel Zady Kessy, fédère déjà les deux cantons centraux de Soubré que sont le Bakwé et le Brokua.

Vingt-sept ans après le décès de Oupoh Oupoh père, le fils arpente ville, villages et hameaux de la Nawa pour reprendre le flambeau de la générosité et du partage de son géniteur dont il a hérité de sa clairvoyance, de son intelligence et surtout de son amour profond pour l’homme. Bon sang ne saurait mentir dit-on. C’est à juste titre que le candidat Martial Oupoh se définit comme “un militant du développement” au service de sa région d’origine : la Nawa.

Entre soutien aux associations des femmes et appui aux actions des jeunes, il finance divers micro-projets au profit des populations de la région afin de contribuer à la paix et à la cohésion sociale à travers l’autonomisation des couches les plus sensibles.

Cette proximité avec la population lui vaudra la sollicitation des parents des deux cantons centraux de la commune et sous-préfecture de Soubré pour les représenter à l’hémicycle.

Avant de répondre à l’appel de ses parents, Martial Oupoh prendra soin, dans un esprit de la recherche du consensus, d’informer son frère ainé le ministre Alain Richard Donwahi de la volonté des populations de la Nawa de le voir briguer le siège de Député de Soubré Commune et Sous-préfecture.

Depuis lors, Sayéré Martial Oupoh ne cesse de fédérer militants, responsables et sympathisants de tous bords politiques et de toutes communautés autour de sa candidature placée sous le signe de “l’Union, la Réconciliation et le Développement” pour porter la voix de Soubré là où il faut.

Geneviève MADINA (Source: Sercom)