@Informateur.info- Ce n’est pas encore la flamme qui risque d’embraser la case mais la mèche est allumée au Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, parti au pouvoir) à la faveur des législatives du 6 mars prochain. Entre le Directeur exécutif Adama Bictogo et Kandia Camara, Directrice nationale de campagne chargée des femmes de ce parti, ça sent le roussi.

De fait, en prélude au scrutin législatif, Kandia Camara, en sa qualité de première responsable de campagne chargée des femmes, a jugé utile, à travers un communiqué diffusé, le lundi 4 janvier, de lancer un appel aux militantes, potentielles candidates.

“Toutes les femmes du RDHP désireuses d’être candidates aux élections législatives du 6 Mars 2021 sont priées de faire connaître leurs intentions par courrier à déposer au secrétariat de la directrice nationale de campagne chargée des femmes au siège annexe du Rhdp à Cocody rue Lepic au plus tard le jeudi 7 Janvier 2021 après avoir informé les responsables locaux du parti. Bonne chance à toutes”, informe le texte signé de la ministre Kandia Camara.

Il n’en fallait pas plus pour voir Adama Bictogo, le Directeur exécutif, donc son supérieur hiérarchique, de monter au créneau pour recadrer sa collaboratrice. “Les candidatures qui seront retenues après arbitrage seront celles déposées dans les coordinations et non déposées chez les responsables des structures spécialisées du parti telles que les femmes et les jeunes”, conteste-t-il dans un post publié ce mardi, sur sa page officielle Facebook.

Et de poursuivre: “Toutes les candidatures déposées hors du circuit indiqué par la direction du parti selon les instructions du président du parti sont nulles. Il n’y a pas de procédures parallèles pour déposer les candidatures”, insiste-t-il sur fond de menaces voilées. Autant dire que le feu couve au RHDP.

Charlène ADJOVI