Justin Katina Koné

@Informateur.info- Annoncés comme candidats du FPI/EDS dans les communes de Port-Bouët et de Marcory, l’ex-ministre Katina Justin, porte-parole de Laurent Gbagbo et Damana Pickass, tous deux en exil au Ghana depuis la chute en mars 2011 de l’ancien président ivoirien, risquent de ne pas être de la course à la prochaine législature.

De fait, le passage du président de la Commission électorale indépendante (CEI), Coulibaly Kuibiert, jeudi soir, sur le plateau de l’émission “Sans Réserve”, de la la première chaîne de télévision généraliste privée du pays, NCI, vient couper l’herbe sous les pieds des deux prétendants aux sièges parlementaires de Port-Bouët et de Marcory. Sous réserve, à en croire M. Coulibaly, d’apporter les preuves de leur statut d’exilé politique, ces deux proches de Laurent Gbagbo ne seront pas de la compétition électorale du 6 mars prochain.

“S’ils sont exilés, il faudrait qu’il rapporte les preuves. Vous savez (…), il ne suffit pas de décréter qu’on est exilé politique. L’article 71 prescrit qu’on n’applique pas à quatre catégories de personnalités l’obligation d’apporter la preuve qu’ils ont séjourné en Côte d’ Ivoire pendant les cinq dernières années”, a entamé le président de la CEI. Et de citer: ” les diplomates, les personnalités auxquelles l’Etat a confié une mission à l’Etranger, les fonctionnaires internationaux et les exilés politiques”.

Pour le cas des exilés politiques, M. Coulibaly a expliqué qu’ “on ne décrète pas qu’on est exilé politique. Il faut remplir certaines conditions. Si ces personnalités qui se disent être en exil veulent participer aux joutes électorales relatives à l’élection des députés ils doivent prouver qu’ils sont des exilés politiques”.

Selon lui, “il ya des conventions internationales qui attestent de la qualité d’exilé politique. Il ne suffit pas de se retrouver à l’étranger pour être exilé politique ou même de fuir la rigueur de leur la loi de leur pays pour être exilé politique”, a insisté Coulibaly Kuibiert au cours de l’émission animée par le récent Ebony du meilleur présentateur télé, Ali Diarrassouba.

Charlène ADJOVI