Informateur.info- La conférence de presse du Collectif des associations et mouvements de jeunesse burkinabé en Côte d’Ivoire a été l’occasion d’un véritable réquisitoire contre le Consul Général du Burkina Faso à Abidjan. «Depuis quelques temps chers compatriotes nous constatons une guerre ouverte entre les leaders de notre communauté qui se traduit par des escalades verbales dans la presse et des agressions physiques. Nous tenons à vous informer que ce climat délétère jamais vécu au sein de notre communauté fut savamment muri et planifié par Monsieur Daouda Diallo, consul général du Burkina Faso à Abidjan qui s’est donné pour mission depuis sa prise de fonction de diviser, d’ethniciser les débats au sein de la communauté, de dresser ses compatriotes les uns contre les autres pour mieux régner», a martelé Moussa Zallé lors de sa conférence.

Et de poursuivre : «Le Consul Général agit avec la complicité de certains leaders opportunistes de la communauté tels que Messieurs Kima Emile, président du défunt comité de soutien aux actions des accords politiques de Ouagadougou et Salogo Mamadou, président du Conseil national des Burkinabè en Côte d’Ivoire dont on ne retient d’eux que des prouesses tristement célèbres sous l’ère Laurent Gbagbo qui a fait beaucoup de tort à notre communauté»

Le Consul Général Daouda Diallo

Pour le président du Collectif des associations et mouvements de jeunesses burkinabé la mission de ces «conspirateurs» est de saper leur combat qui se veut noble, en les traitant d’activistes. «La diplomatie du consul général est de diaboliser et de stigmatiser les membres du collectif des associations et mouvements de jeunesse Burkinabé en Côte d’Ivoire auprès des structures féminines et de défense des droits de l’homme section Côte d’Ivoire de la communauté en leur promettant le financement d’activités génératrices de revenus au détriment du vote des Burkinabè de l’extérieur en 2015 qui est un droit constitutionnel», a dénoncé le conférencier.

Zallé Moussa attribut également au Consul Général Daouda Diallo la mise en place et le financement d’une structure satellite pour combattre le Camjbci.«Nous tenons pour responsable le Consul Général Monsieur Daouda Diallo de tout ce qui adviendrait aux membres du Collectif des Associations et Mouvements de Jeunesse Burkinabè en Côte d’Ivoire dans l’exercice de leurs activités. De ce qui précède, nous demandons le départ pur et simple du Consul Général du Burkina Faso à Abidjan», a conclu le conférencier.

Bosco de Paré