Kambou Kassoum, président du Conseil Constitutionnel

@Informateur.info- Le président du Conseil constitutionnel du Burkina Faso a appelé, lundi, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré à mettre un point d’honneur dans son second mandat à la réconciliation nationale et à la lutte contre la corruption. C’était au cours de la cérémonie d’investiture qui a réuni une dizaine de chef d’Etat dont le président ivoirien, Alassane Ouattara au Palais des Sports de Ouaga 2000.

«Les Burkinabè qui vous ont réélu attendent de vous que vous œuvrez à la réconciliation nationale (…). Au nombre des défis de vote second mandat figure la gestion des ressources naturelles qui passe par une lutte sans merci contre la corruption», a conseillé en substance, Kassoum Kambou, président du Conseil constitutionnel.

Le président de la plus haute juridiction du Burkina Faso a aussi rappelé dans son adresse, les nombreuses populations déplacées du fait du terrorisme et qui attendent beaucoup de la lutte contre l’insécurité. Mettant le président fraîchement réélu devant ses responsabilités vis-à-vis du peuple qui l’a renouvelé sa confiance.

Alfred SIRIMA