@Informateur.info- Le taekwondo ivoirien présente deux visages aux JO 2020 qui se déroulent, en ce moment, au Japon. Cheick Cissé, le premier médaillé d’or olympique de l’histoire de la Côte d’Ivoire, a perdu son titre chez les moins de 80 kg, ce lundi, au Marocain Achraf Mahboubi qui l’a sorti au stade des 8e de finale. Dans le même temps chez les dames, Ruth Gbagbi battue en1/2, a sauvé son honneur en arrachant la médaille de bronze après sa victoire 16-6 face à la Brésilienne Miléna Titoneli pour la 3è place.

Cheick Cissé Sallah Junior, qui avait écrit l’histoire du sport ivoirien aux Jeux olympiques 2016 de Rio, en remportant la médaille d’or (la première du pays) est tombé de son trône. Vaincu par Achraf Mahboubi (21-11), l’Ivoirien n’a pas trouvé de mots pour expliquer cette lourde chute. Se contentant d’admettre “une très grosse déception” qu’il met sur le compte de “beaucoup beaucoup de pression”, liée aux “attentes”.

“Mais je ne sais pas… (…). Rentrer dans la compétition avec un combat comme celui-là, c’est très difficile à digérer. Il faut maintenant se remettre”, se résout celui qui, il y a cinq ans, avait offert à la Côte d’Ivoire, sa première médaille olympique en or en battant le Britannique Lutalo Muhammad.

Chez les Dames, à defaut de franchir le palier supérieur, Ruth Gbagbi a réédité sa performance de 2016 à Rio en battant la Brésilienne Milena Titoneli dans le combat pour la 3è. S’adjudant ainsi le bronze comme à Rio. C’est la première médaille de la Côte d’Ivoire à ces jeux de Tokyo qui prendront fin le 8 août prochain.

Geneviève MADINA