@Informateur.info- «Dans quel pays sommes-nous où l’on ne peut pas faire des constats, des analyses ou simplement tenir des propos pour alerter sur un certain état du pays, un péril qui guette la nation en utilisant le mot «étranger», «non nationaux» sans que l’on ne soit taxé faussement de xénophobe ou d’ivoiritaire, notion au contenu dévoyé pour servir de basses manœuvres ?». C’est par ces termes que le Secrétaire exécutif chargé de l’information, de la communication et de la propagande du PDCI, Jean-Louis Billon, a régi ce lundi 10 juin 2019, à la clameur publique que les propos tenus par Henri Konan Bédié suscitent depuis quelques jours en Côte d’Ivoire. C’était au cours d’une conférence de presse au siège du parti à Cocody.

Pour Jean-Louis Billon, le gouvernement a choisi délibérément des morceaux des propos du président du Pdci-Rda, sortis de leur contexte, pour en faire une exploitation tendancieuse, à l’effet de ternir son image et porter atteinte à son honorabilité. «Henri Konan Bédié n’a fait que porter à l’attention de l’opinion nationale et internationale des faits troublants et récurrents, vécus par les populations ivoiriennes et qui suscitent de véritables inquiétudes», a précisé M. Billon.

Ces faits troublants, à en croire l’orateur, sont relatifs aux conflits intercommunautaires, à ce que recouvre l’orpaillage clandestin et la fraude sur l’identité ivoirienne. Le conférencier s’est ensuite attelé à énumérer au moins une dizaine de conflits intercommunautaires survenus ces 3 dernières années. Il en a fait autant pour les violences liées à l’orpaillage clandestin qui s’est, selon lui, fortement développer ces dernières années. «Le Pdci dit qu’il ne faut pas fuir ce débat, car il y a lieu d’apaiser les cœurs, de rassurer les populations et rendre plus solide le tissu de la coexistence pacifique des communautés en Côte d’Ivoire. Ces évènements malheureux ont mis en cause des orpailleurs clandestins majoritairement originaires des pays voisins», a asséné Jean-Louis Billon qui s’indigne, par ailleurs, du «mauvais procès qui est fait au président Henri Konan Bédié». «Convaincu que les propos du président Bédié sont de nature à inviter le gouvernement à faire face à ses responsabilités, le PDCI voudrait lui rendre un vibrant hommage pour son action de sauvegarde, de préservation de la paix et de la promotion de l’intégration des peuples en Côte d’Ivoire», a indiqué le secrétaire exécutif chargé de l’information, de la communication et de la propagande du parti.

Dalima Dahoué

Articles connexes

Leave a comment