@Informateur.info- La reconnaissance est la mémoire du cœur, disait l’écrivain-poète Hans Christian Anderson. Or si l’on s’en tient à l’écrivain malien Massa Makan Diabaté «les pieds ne vont pas là où le cœur n’est pas». Ces deux citations résument tout le sens qu’a revêtu, le mercredi 07 août dernier, la visite de la Convergence des peuples pour le Traité d’Amitié et de Coopération Ivoiro-Burkinabè (Coptac) chez le roi des Mosse, sa Majesté Naaba Baongo II.

Conduite par son dynamique président, Désiré Yaméogo, la délégation de cette structure est allée traduire au Grand-Croix dans l’ordre national du Burkina Faso, ses remerciements pour avoir été le haut parrain de la 3é édition de la célébration du TAC qui s’est tenue les 27 et 29 juillet 2019 à Ouagadougou.

Pour rappel, cette 3é édition de la célébration du TAC a été meublée, tout comme les éditions précédentes, par une conférence publique qui a enregistré les présences très remarquées du ministre des Affaires étrangères, Alpha Barry et du directeur de cabinet du président du Faso, El hadj Seydou Zagré ; par un match de football qui a opposé les étudiants ivoiriens résidants au Burkina Faso à leurs camarades burkinabè ; et par la cérémonie de remise des trophées du Grand Prix du TAC 2019, à Palace hôtel de Ouagadougou.

Le succès de cette édition, la coptac le doit à la fois à son sérieux dans ses efforts constants de promotion de l’intégration entre les peuples de Côte d’Ivoire et du Burkina Faso, mais aussi à la qualité des personnalités politiques, gouvernementales, coutumières et du monde des affaires qui y adhèrent et qui ont décidé de soutenir la cohésion et le vivre-ensemble.

C’est pourquoi lors de l’audience du mercredi 7 août dernier, Désiré Yaméogo et les membres de sa structure ont fait de sa Majesté Grand Ambassadeur de la COPTAC pour la promotion du TAC. Un titre honorifique qui fait du roi des mosse, le premier défenseur et promoteur de l’intégration entre les peuples ivoiriens et burkinabè.

Sa Majesté Moogho Naaba Baongo II, s’est réjouie de cette visite et surtout de sa distinction honorifique. Il a félicité ses hôtes et les a encouragés dans tout ce qu’ils font au profit de l’intégration. L’empereur a même partagé avec ses filleuls quelques images-souvenirs avec le président Félix Houphouët Boigny. Comme pour dire que les liens entre les deux pays sont si profonds et si anciens qu’ils ont besoin d’être entretenus. Et en l’occurrence, la Coptac se présente comme l’un des meilleurs instruments de promotion.

Dalima DAHOUE

Articles connexes

Leave a comment