@Informateur- C’est en présence d’un parterre de personnalités et de journalistes que l’ancien ministre René Emilé Kaboré a présenté le vendredi 20 septembre 2019 son œuvre intitulée: “Burkina Faso: Et si enfin on se disait la vérité”.
Au cours de cette rencontre qui s’est déroulée dans un réceptif hôtelier de la commune du Plateau, l’auteur est revenu en détail sur son ouvrage de 300 pages en grande partie consacré à l’insurrection de  2014 qui a abouti au départ du pouvoir de Blaise Compaoré.
Sur la question, René Emile Kaboré est formel: Ce mouvement est un “coup d’Etat”.
A l’en croire, cette insurrection est une “vaste escroquerie politique”. Cette position comme l’ensemble de celles tenues dans son œuvre s’appuie selon l’auteur sur “des faits vérifiables”.
“Ce livre n’a pas été écrit dans le but de plaire ou de déplaire à qui que ce soit”, a précisé René Emile Kaboré.
Lors de cette présentation, l’ancien  député est également revenu sur la situation sécuritaire difficile que connait le pays des Hommes intègres avec notamment les attaques répétées des terroristes dans la région du Sahel.
Selon l’auteur, cette crise est aussi la résultante des décisions prises par le régime actuellement au pouvoir. ” Nous avons démantelé notre propre système de sécurité pour une illusion de bien-être et de démocratie”, a-t-il dénoncé.
Pour René Emile Kaboré, il pèse une véritable “censure sur ce qui se passe au nord”. “On a affaire à une demande cruciale de vérité”, a-t-il ajouté.
Dans l’ouvrage, un large pan est consacré à la gouvernance de Roch Marc Kaboré que l’ex-ministre installé en Côte d’Ivoire estime être ” sous le niveau de la jauge”.
“Il  y a eu beaucoup de mensonges sur ce qui s’est passé pour faire croire aux gens ce qui n’était pas vrai.  Sans la vérité, le vivre ensemble devient impossible”, a déclaré l’auteur qui assure qu’il faut pour le Burkina Faso, “rompre avec un cycle de mensonge créé et entretenu pour prendre, gérer et conserver le pouvoir”.
Abraham KOUASSI

Articles connexes

Leave a comment