@Informateur.info- Mariam Kanazoé, opératrice économique, Pdg de MK Construction, décédée dimanche dernier à Abidjan, sera inhumée ce vendredi 27 août 2021 au cimetière de Gounghin à Ouagadougou, au Burkina Faso.

Quels mots employés pour décrire le drame que vit la premiere épouse de feu Oumarou Kanazoé, regretté richissime homme d’affaires burkinabè, disparu il y a 10 ans, précisément le 19 octobre 2011?

Oumarou Kanazoé, on l’aura retenu, fondateur de l’entreprise Ok en 1973, était un richissime homme d’affaires qui fut non seulement très pieux mais surtout généreux jusqu’à son rappel à Dieu en 2011 à l’âge de 84 ans.

S’il est vrai que le défunt était père d’une vingtaine d’enfants avec 4 femmes, ces 5 dernières années, la première épouse a assisté impuissante à la mort de trois d’entre eux. Ceux qu’elle a engendrés.

De fait en 2016, Madi Kanazoé rendait l’âme alors qu’il se trouvait en terre sainte, en Arabie Saoudite où il était allé accomplir le 5ème pilier de l’islam. En octobre 2020, c’était au tour de Mouni Kanazoé de quitter brusquement le monde des vivants alors que rien ne laissait présager une telle fin. Et, ce dimanche 22 août 2021, Mariam Kanazoé, Pdg de MK Construction, a la mauvaise idée de casser la pipe dans son domicile abidjanais, laissant sa mère anéantie, liquéfiée, inconsolable après la perte de trois de ses enfants en 5 années. Quelle épreuve!

A la vérité, le drame que vit cette mère de famille est indicible. Puisque les mots sont impuissants pour traduire cette vallée de larmes devenue sa demeure. Triste. Généralement, et c’est de notoriété en Afrique, ce sont les enfants qui enterrent leurs parents. Mais là, on assiste à un schéma totalement renversant, voire hallucinant qui voit une mère enterrer ses enfants. Qu’il est cruel, le destin!

Comment ne pas avoir une pensée au moment où Mariam sera portée en terre, pour les épouses de feu Oumarou Kanazoé et en particulier la première qui perd ainsi les fruits de ses entrailles. Informateur.info prie pour le repos des âmes des disparus et demande au Tout-puissant de sécher les larmes des parents.

Jean François FALL