@Informateur.info- Dans 20 mois, Bobo-Dioulasso, la capitale économique du Burkina Faso, sera doté de péages modernes de 9 à 13 voies sur les routes nationales 1 et 2. D’un coût global de 14,9 milliards FCFA, les travaux de ce vaste chantier ont été lancés, mardi à Kotédougou, par le Premier ministre, Christophe Dabiré.

Ce projet qui s’inscrit dans le Programme national de développement économique et social (Pndes) vise à améliorer la mobilisation des recettes de péages afin d’assurer le financement de l’entretien routier, réduire le temps d’attente des usagers de la route dans les postes de péage, contribuer à l’amélioration de la surveillance du territoire national à travers un système de vidéosurveillance.

A l’occasion de la cérémonie du lancement, le Premier ministre burkinabè a expliqué que le projet de construction des péages modernes intervient après la réhabilitation et la construction des routes.

Financé par le Fonds Spécial routier du Burkina (FSR-B), les deux ouvrages seront livrés dans 20 mois. Pour rappel, la gestion des péages au Burkina Faso a généré plus de 7 milliards FCFA en 2019.

Alfred SIRIMA