Photo d'archives

Que se passe-t-il au niveau de l’éducation national à Tiébissou? Difficile à comprendre. Car chaque fois, à la veille des congés, des élèves se soulèvent et se mettent en congé sans tenir compte des calendriers préétablis. L’avant dernier cas a été celui des congés de Toussaint où des élèves, aidés par certains fondateurs d’établissements privés, selon nos informations, se sont mis en congé deux jours avant le calendrier légal. Ce vendredi 8 décembre, des élèves des établissements privés dont les fondateurs sont pour la plupart des enseignants en fonction au Lycée Coffie Gadeau de cette localité ont pris d’assaut les rues. Ils sont des élèves des établissements privés dénommés «ENOCK et Bill GATES» qui ont pris les rues de la ville, en lieu et place de leurs études et salles de classe pour tenter de déloger des élèves du Lycée Coffie Gadeau, le collège moderne Kan et Ranchin. Les enseignants fondateurs des établissements sont soupçonnés d’inciter les élèves à descendre dans les rues. Mais que réclament ces élèves et quel est l’objectif visé par ceux qui les poussent à la grève intempestive?  Selon un parent d’élève joint au téléphone, cette situation est insupportable. «Nous demandons à la tutelle de mettre fin à la délivrance de l’autorisation de construire des établissements privés aux enseignants encore en fonction», recommande notre interlocuteur.

Arman Koffi

Correspondant régional