Une délégation du parti socialiste burkinabè conduite par son président M. Aboubacar Balima séjourne à Abidjan depuis le lundi 26 mars dernier. Cette visite qui a pris fin ce dimanche 1er avril 2018 s’inscrivait dans le cadre d’une prise de contact avec la communauté burkinabè vivant en Côte d’Ivoire. Pour l’occasion, la délégation du PS Burkinabè n’a pas du tout chômé. Elle a eu des contacts utiles avec bien de leaders de la diaspora.

Des associations de jeunes, aux femmes en passant par les artistes et des hommes d’affaires. M. Balima qui était accompagné dans cette mission par l’un des vices-presidents du parti, en la personne de M. Aboubacar Compaoré a saisi l’aubaine pour présenter le parti et ses objectifs. Convaincu qu’il est, que la meilleure manière de participer au combat polique est de s’organiser en formation politique.”Nos idéaux reposent sur la social-démocratie. Le PS Burkina prône la défense des libertés individuelles et collectives, le progrès et la justice sociale. Au plan économique, nous penchons pour une réorganisation des forces productrices dans le cadre d’une économie de marché”, a résumé M.Balima.

Donnant un aperçu des raisons qui ont motivé la création de son parti, M. Balima a indiqué que cela répondait au bésoin de consolider les acquis démocratiques ( mis à mal ces dernières années) au Burkina Faso. ” Le PS Burkina veut faire triompher les idéaux démocratiques et promouvoir la bonne gouvernance”, a insisté son président. C’est d’ailleurs pourquoi, cette délegation s’est déplacée en terre ivoirienne pour sensibiliser la diaspora et solliciter son adhésion à sa cause. “Nous repartons satisfaits de l’accueil et des échanges que nous avons eus avec la diaspora. Nous avons senti une forte volonté de pouvoir voter en 2020 et nous promettons de mener ce combat avec elle parce que c’est un droit constitutionnel que nous défendons”, a promis M. Balima.
La délégation du PS Burkina qui s’envole ce dimanche midi pour le Burkina Faso aprés un séjour de près d’une semaine promet revenir pour l’installation de son représentant et jeter les bases de son implantation.
Georges Kouamé

Articles connexes

Leave a comment