@Informateur.info- 24 heures après l’assassinat du président haïtien dans sa résidence privée, l’on en sait un peu plus sur les circonstances. Jovenel Moïse a été criblé de 12 balles. C’est ce qu’a soutenu, ce jeudi, l’ambassadeur d’Haïti en France, Jean Josué Pierre Dahomey, sur les ondes de RFI. Reprenant ainsi le constat légal du Juge de Paix suppléant de Pétion-ville, Carl Henry Destin qui a déclaré mercredi avoir «observé 12 orifices fait avec des armes de gros calibres et avec des projectiles 9 mm». Ce qui ne laissait aucune chance de survie au président.

Son épouse Martine, la Première dame qui a été atteinte de trois balles et évacuée en Floride serait en soins intensifs alors même que des sources non officielles annoncent sa mort.

Le Premier ministre Claude Joseph qui a aussitôt pris le pouvoir après avoir annoncé l’assassinat du président a décrété l’état d’urgence. L’enquête ouverte a permis l’arrestation, si l’on en croit le directeur général de la police, de 2 présumés assaillants. 4 autres sont tombés dans les échanges de tirs.

Il y a des forts soupçons que le commando qui a assassinés le président Jovenel Moïse ait bénéficié de complicité interne au niveau de la garde présidentielle.

Alfred SIRIMA