@Informateur.info- Un décret présidentiel lu , mardi soir, sur les antennes des médias d’Etat, annonce les élections législatives couplées au référendum constitutionnel pour le 1er mars 2020.

Si la nouvelle est accueillie avec enthousiasme par la mouvance présidentielle, elle laisse de marbre l’opposition.

”Nous attendons le jour J pour aller voter dans le calme et la sérénité”, a déclaré à la BBC Souleymane Keita, responsable de la jeunesse et de la communication au sein de la mouvance présidentielle. Pour Abdoulaye Oummou, porte-parole du FNDC, (Front national pour la défense de la constitution), , ‘’l’annonce du referendum n’est pas une surprise’’, soulignant que ‘’ la résistance va s’intensifier pour le départ du président Alpha Condé’’.

Initialement prévues pour le 16 février 2020 , les législatives ont été reportées au 1er mars. Un scrutin que l’opposition qui y voit ”une manœuvre” du président Condé pour renforcer son pouvoir, entend boycotter.

G. MADINA