@informateur.info- La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a annoncé, jeudi, à Accra à l’issue d’un sommet extraordinaire des chefs d’Etat, des sanctions individuelles contre les auteurs du coup d’État qui a renversé le président Alpha Condé, et appelé à des élections au plus tard dans six mois.

Selon le communiqué qui a sanctionné la rencontre d’Accra, la Conférence des chefs d’Etat décide du “maintien de la suspension de la Guinée de toutes les instances de la CEDEAO jusqu’à la restauration de l’ordre constitutionnel, de la tenue, dans un délai de six (6) mois, des élections présidentielle et législative pour la restauration de l’ordre constitutionnel en République de Guinée”.

En outre, elle décide, également, de “la mise en œuvre des sanctions ciblées (…) impliquant l’interdiction de voyage des membres du CNRD ainsi que des membres de leur famille et le gel de leurs avoirs financiers”.

Par ailleurs, “la Conférence réitère sa ferme condamnation du coup du 5 septembre 2021 et réaffirme son exigence pour la libération immédiate et sans condition du Président Alpha Condé. Elle rappelle encore qu’elle tient les membres du Comité National de Rassemblement et de Développement (CNRD) pour responsables individuellement et collectivement de l’intégrité physique du Président Alpha Condé”, souligne le communiqué.

Alfred SIRIMA