PUBLICITE


@Informateur.info- La crise qui oppose les bouchers chevillards et la direction de l’abattoir de Port-Bouët à propos de la nouvelle tarification de l’abattage des animaux fera l’objet d’une conférence de presse de la fédération nationale de la filière bétail viande, ce dimanche 26 mai 2019.

Saisi, par courrier par le Collectif des syndicats des bouchers de Côte d’Ivoire en début de semaine pour une médiation dans la crise qui prévaut et qui paralyse le fonctionnement de l’abattoir depuis quatre jours, Issaka Sawadogo va se prononcer sur cette situation.

Pour rappel, la grève qu’observent les bouchers chevillards est due à une augmentation du coût de l’abattage qui est passé de 3.000 à 22.000 FCFA par tête de bœuf et de 700 à 3.500 FCFA par tête de petits ruminants. Cette mesure est entrée en vigueur le 23 mai dernier et a provoqué de facto la grève.
Selon le Secrétaire Général du Collectif des syndicats des bouchers, Kotia Kalou rencontré par Informateur.info mercredi dernier, les bouchers ont proposé que le coût initial soit majoré de 2000 FCFA au lieu de 19.000 FCFA comme veut l’imposer la direction. Une proposition rejetée par la direction de l’abattoir qui défend les intérêts de la société qui a procédé à la réhabilitation de l’abattoir.

La conférence de presse du président de la fédération de la filière bétail viande, ce dimanche 26 mai 2019, permettra d’avoir plus d’informations sur les discussions entre les parties en conflit.

Dalima Dahoué

PUBLICITE


Articles connexes

Leave a comment