PUBLICITE


@Informateur.info- La réplique ne s’est pas faite attendre du côté des organisations syndicales signataires du mot d’ordre de grève dans les hôpitaux publics.

Réagissant aux propos du président par intérim du MPP, parti au pouvoir au Burkina Faso, le Syncha a réitéré sa détermination à ne lâcher prise sans la signature du décret instituant la Fonction publique hospitalière. ”Le syndicat est prêt à répondre à tout acte survenu dans le cadre de sa grève et appelle ses camarades à veiller au respect scrupuleux du mot d’ordre. Le syndicat répondra partout où besoin sera”, relève-t-on dans un communiqué de presse dont copie a été transmise aux médias à Ouagadougou.

A travers cette réponse, on peut le dire, la menace du président du MPP, quoique prise au sérieux, ne réussit pas, pour autant, à faire reculer les grévistes. Ces derniers y voient plutôt une ”intimidation ” qui les pousse à corser le mouvement pour sortir gagnant du bras de fer engagé avec le gouvernement.

Nul doute que le conseil de ministres de ce mercredi 16 octobre va plancher longuement sur la crise dans les hôpitaux, qui pour bien d’usagers de soins abandonnés dans les couloirs, n’a effectivement que trop duré.

Notons que les agents de soins ivoiriens avaient paralysé les hôpitaux publics courant décembre 2018 puis février 2019 pour obtenir la prise d’une loi portant Fonction publique hospitalière. Du côté d’Abidjan, le dossier a positivement évolué avec l’examen et l’adoption par le Parlement de la loi tant réclamée.

Depuis lors, le spectre de la grève générale s’est éloigné des hôpitaux ivoiriens. La fonction publique hospitalière implique un statut particulier pour les agents de santé. Ce statut leur permet de bénéficier non seulement d’une grille salariale revalorisé et. Mais aussi une bonification incidiaire et indemnitaire motivante. De quoi rendre les médecins burkinabé sourds aux cris de détresse des malades.

Le gouvernement, de son coté, ne semble pas disposé à copier le modèle ivoirien de sortie de crise sanitaire. Le coût financier de ce statut lourd à supporter pour les finances publiques dans un contexte sécuritaire délétère y est pour beaucoup.

Alfred SIRIMA

Correspondant Informateur.info

PUBLICITE


Articles connexes

Leave a comment