@Informateur.info- Le président de l’ADF/RDA, Me Gilbert Noël Ouédraogo a réagi, ce lundi 28 juin, au discours du président du Faso qui a appelé dimanche dans un message à la Nation, le peuple burkinabè à l’union sacrée contre le terrorisme. GNO juge tout simplement ce discours rhétorique et tardif. Ci-dessous sa réplique.

«Je dois dire que le discours du Président a été en deçà des attentes légitimes du peuple. Surtout après un si long  silence. Cela m’apparaît être trop peu et tardif. Ce discours devait contenir des actions concrètes et fortes qui redonnent confiance au peuple.

A(re)lire Terrorisme/Roch Kaboré : «Le doute sur notre capacité à vaincre l’ennemi n’est pas permis»

J’entends son appel à l’unité et cela a toujours été mon cheval de bataille. Mais on s’unit pourquoi? Pour garder le silence sur la situation actuelle qui est dramatique ?

Non !!! La situation est devenue intenable et des lignes doivent bouger rapidement. C’est le minimum exigé. Manifestement il y a des gens qui ne sont pas à leur place.

Si les mesures qui sont attendues sont prises, nous consoliderons l’unité en vue d’un combat pour sauver notre Patrie. Il en va de l’existence même de notre pays. En dehors de cet objectif toute autre unité sera de façade.

Mon soutien renouvelé aux FDS, au VDP, aux lanceurs d’alerte et au peuple qui se mobilise pour sa survie».

Me Gilbert Noël OUEDRAOGO

Président de L’ADF-RDA.