@Informateur.info- L’affaire circule sous les manteaux et dans les salons feutrés de la capitale économique ivoirienne. Un vent de souffre souffle sur la commune de Lakota qui pourrait voir débarquer, dans les prochains jours ou semaines, une mission de l’Inspection générale d’Etat.

Si l’institution de contrôle des finances de l’État n’est pas, encore, officiellement, saisie du dossier, il n’en demeure pas moins que les faits qui pourraient l’amener à jeter un coup d’œil dans la gestion du premier magistrat de la commune sont sus de l’autorité préfectorale. 

En effet, à en croire  les propos de plusieurs opérateurs économiques ayant exécuté des travaux (preuves à l’appui) ou financé des ouvrages pour le compte de la mairie, le maire Merhy Samy fait de la résistance pour le paiement. A côté d’eux, il y a également, ceux qui ont acheté des parcelles de terrain sans que la parcelle ne leur soit livrée ou l’argent remboursé. 

Dans le premier lot, se trouve l’ex-chef des services financiers qui a refusé de signer le procès-verbal de la passation de charges entre son successeur et lui, protestant, ainsi contre le mutisme du maire face aux “préoccupations” soulevées qui n’ont pas eu de “solutions”, ecrit-t-il dans un courrier adressé à Mme le Préfet de Lakota en date du 30 janvier 2020.

Des faits pour lesquels, Informateur.info attend la version du Maire de Lakota que nous avons tenté de joindre entre lundi et mercredi, en vain, sur son mobile.

Geneviève MADINA