@Informateur.info- Le président français Emmanuel Macron, en tournée à Tain-l’Hermitage, a été giflé, mardi, par un individu dans un bain de foule à Drôme. L’agresseur maitrisé par la sécurité présidentielle risque trois ans de prison.

L’homme qui a giflé le président français et un autre individu ont été entendus par la brigade de gendarmerie de Tain-l’Hermitage.

Selon le Code pénal français, l’auteur de l’agression risque une peine maximale de trois ans. Le president étant considéré comme “une personne dépositaire de l’autorité publique”.

Dans ce cas, “les violences ayant entraîné une incapacité de travail inférieure ou égale à huit jours ou n’ayant entraîné aucune incapacité de travail sont punies de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende”, indique l’article 222-13 du Code pénal français, rapporté par l’Express international.

Après Nicolas Sarkozy en 2011 et François Hollande en 2014, c’est le troisième chef de l’Etat français à être, publiquement, agressé.

Charlène ADJOVI