PUBLICITE


@Informateur.info- Un réseau de proxénétisme a été démasqué et démantelé le jeudi 14 mars dernier à Noé, par la police ivoirienne. Il s’agit d’un Camerounais et de deux Nigérianes, qui exploitaient sexuellement 11 jeunes filles nigérianes âgées de 17 à 18 ans.       

Prises en charge par le ministère de la femme, de la famille et de l’enfant, en collaboration avec le Comité national de surveillance des actions de lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants (CNS), les victimes ont été transférées le mercredi 20 mars 2019, au centre d’accueil pour enfants en difficulté de Soubré. Lequel centre a été offert par  la première Dame Dominique Ouattara, présidente de la Fondation Children of Africa. Elles y seront logées et prises en charge en attendant que les enquêtes en cours puissent situer leur provenance et leur famille biologique au Nigéria. Selon nos informations, convoyées depuis le  Nigéria, ces jeunes filles  ont été vendues à des montants allant d’1 million à 1,5 million FCFA à leurs «bourreaux». Ainsi, elles étaient livrées à la prostitution (Les passes varient de 8.000 à 10.000 F CFA par jour), afin de rembourser la dette.  

 Consultant en charge de la lutte contre le travail des enfants au cabinet de la première Dame, M. Michel Konan Amani s’est félicité du démantèlement de ce réseau de proxénètes, et a émis le vœu que tout soit mis en œuvre afin de mettre un terme à ces genres de pratique.

 Faut-il le rappeler, c’est en juin 2018 que Madame Dominique Ouattara a inauguré le centre d’accueil de Soubré pour enfants  victimes d’exploitation, et de traite. Ce centre est la première réalisation d’une série de trois centres prévus également à Bouaké et Ferkessédougou.

Yannick KOBO

PUBLICITE


Articles connexes

Leave a comment