@Informateur.info- Dans une adresse intitulée “Parents, parlez un peu à vos enfants” et publiée, mercredi, sur sa page Facebook, Vincent Toh Bi, préféré d’Abidjan exhorte les parents à prendre leurs responsabilités et annonce des patrouilles et des gardes de police devant les écoles les plus difficiles, pour traquer ceux des élèves qui perturbent les cours.

“Hier et aujourd’hui, les cours ont été perturbés dans une dizaine d’établissements scolaires d’Abidjan”, déplore M. Toh Bi faisant remarquer que ces perturbations ont commencé dans certaines écoles d’Abidjan le 28 novembre 2019. Parce que, explique-t-il, “comme chaque année, des élèves veulent aller en congés de Noël  3 semaines avant la date fixée par l’Education nationale”.

” Où allons-nous si les élèves décident de leurs dates de vacances et du quantum horaire?”, interroge le Préfet d’Abidjan dans son adresse aux parents d’élèves. La Police nationale, poursuit-il, “patrouillera et fera des gardes devant les écoles les plus difficiles”.  Selon lui, “toute la communauté éducative commence à être exténuée par la turbulence de beaucoup d’enfants vis-à-vis de qui les parents ont totalement démissionné”.

Pour M. Toh Bi, “l’Education, c’est la famille d’abord et l’Ecole ensuite. Soyez curieux si vos enfants rentrent plutôt que prévu de l’école, emportent dans leurs sacs des habits de rechange ou des armes blanches. Si possible, accompagnez les à l’école et parlez à leurs enseignants et à leurs éducateurs souvent”, invite-t-il afin que “chacun joue son rôle dans le système éducatif”.

Geneviève MADINA