Pograwa Moumouni, président de "Cest le moment"

@Informateur.info- Le président du mouvement politique «C’est le moment», était ce samedi 18 janvier 20120, dans les locaux du Consulat Général du Burkina Faso à Abidjan. Objectif, procéder à son enrôlement sur la liste électorale dont les inscriptions ont débuté le 4 janvier dernier et se poursuivent jusqu’au 28 janvier prochain.

A l’occasion, Moumouni Pograwa s’est dit satisfait du déroulé du processus de constitution du listing électoral. «J’ai entendu beaucoup de choses dans les rues et dans les concessions et je suis venu me rendre compte des choses par moi-même. Je peux dire que je suis satisfait à 90% parce que mes inquiétudes ont été dissipées», a réagi Pograwa. Estimant qu’il y a assez de kits pour enrôler suffisamment d’électeurs dans le district d’Abidjan. Quant aux documents nécessaires à l’enrôlement, à savoir la carte nationale d’identité burkinabè ou le passeport, Pograwa dit n’avoir constaté aucun problème. «Je me suis fait enrôler sans la carte consulaire. Je précise que la mienne est périmé depuis un an», a-t-il inqdiqué.

Moumouni Pograwa a saisi l’occasion pour exhorter les Burkinabè de l’extérieur à se faire enrôler massivement sur la liste électorale puisque cela participe, selon lui, à jouir du fruit d’une lutte gagnée. «Nous avons lutté, nous avons marché sous le soleil et sous la pluie pour exiger le droit de votre. Aujourd’hui que c’est un acquis, faites-vous enrôler en vue de participer au choix du président du Faso», a-t-il martelé. Et de poursuivre : «Au-delà du vote, détenir la carte d’électeur c’est la preuve que nous sommes des Burkinabè. Celui qui ne se fera pas enrôler se sera exclu lui-même».

Le président du mouvement «C’est le moment» a promis se rendre au Consulat Général de Bouaké et de Soubré pour constater de visu et in situ les opérations d’enrôlement dans ces autres circonscriptions consulaires.

Dalima DAHOUE