@Informateur.info- Le député Abdoulaye Mossé, 5é vice-président de l’assemblée nationale, est bien décidé à faire réélire le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, à la présidentielle de 2020. Même si officiellement ses manœuvres revêtent le sceau républicain de solidarité et de soutien au locataire de Kosyam dans la guerre asymétrique que livrent les djihadistes au pays des hommes intègres, il n’en demeure pas moins que le rythme des meetings s’inscrit dans une pré-campagne avant la lettre.

En effet, dans un post qu’il a publié sur sa page facebook, ce dimanche 28 septembre 2019 – et cela à seulement 24 heures d’une double attaque terroriste qui a fait au moins 17 morts dans le Sahel, le parlementaire annonce la tenue d’un giga meeting de soutien au chef de l’Etat pour le 26 octobre prochain.

Aucune compassion, pas un seul traitre-mot à l’endroit des victimes tombées la veille et dont les corps sont encore chauds. Alors que le contexte de deuil devrait lui recommander le recueillement et les prières, c’est à des rencontres de proximité que s’exerce Abdoulaye Mossé dans les  villages de Nedego, de Sogpelsse, et de Lougsi dans la commune de Tanghin-Dassouri.

On aimerait bien que ces rencontres dites de proximité s’étendent à Komsilga, à Deneon dans le Bam, ou encore à Barsalogo dans le Sanmatenga. Car, dans ces localités-là vivent aussi des burkinabè qui ont sans doute voté en 2015 le président du Faso et qui pourraient être intéressés par le projet de ce meeting de soutien ; Si tant est qu’on peut leur expliquer réellement le bienfondé d’un tel meeting.

A l’analyse, l’’autre avait raison, quand on s’habitue à voir la mort et le sang coulé on peut perdre toute humanité, voire toute sensibilité devant les souffrances des autres.

Mais qu’un élu du peuple s’occupe à mobiliser pour un meeting au lendemain d’un drame national (17 morts) questionne tout simplement le bon sens.

Jean François FALL

 

Articles connexes

Leave a comment