@Informateur.info- Après Bamako le 9 novembre denier, le président de l’ADF/RDA est arrivé ce samedi soir à Abidjan dans la capitale économique ivoirienne dans le cadre de la campagne présidentielle burkinabè. Le candidat Gilbert Noël Ouédraogo a appelé ses militants et sympathisants à voter pour lui le 22 novembre prochain. C’était lors d’un meeting qu’il a animé à l’école Mondon dans la commune de Koumassi.

«Je vous invite le 22 novembre 2020 à choisir l’Eléphant. Si je rentre à Kossyam, c’est vous qui êtes Kossyam», a lancé le candidat de l’ADF/RDA Expliquant qu’il est qu’il «voudrait porter l’espérance du nouveau Burkina Faso avec le RDA qui conduit nos Etats à l’indépendance».

Gilbert Noël Ouédraogo a ensuite estimé que la réconciliation qu’attend le Burkina Faso doit associer ceux de l’intérieur et de l’extérieur. «Nous devrions avoir des élus qui émanent de la diaspora, créer des conditions d’investissement de ceux dans la diaspora veulent investir au Burkina», a-t-il expliqué.

A(relire) Présidentielle burkinabè: Les partis politiques ouvrent la campagne à Abidjan ce week-end

Avant d’indiquer qu’il est «candidat pour le rassemblement des Burkinabè car nous sommes aujourd’hui divisés. Je m’engage à ce que tous les Burkinabè qui sont à l’extérieur et qui veulent et rentrer puisse nt le faire».

Devant ses militants et sympathisants venus l’écouter, le président de l’ADF/RDA a déclaré que son projet de société se décline en 12 axes dont la sécurité, la réconciliation, et la réinstallation de tous les déplacés liés au terrorisme. Un message favorablement accueilli par les militants qui ont promis faire le bon choix le 22 novembre prochain.

Notons que lors de sa prise de parole, Gilbert Noël Ouédraogo a rappelé le deuil qui frappe le Burkina Faso avec l’attaque de TinAkoff, mercredi dernier, qui a fait  14morts dans les rangs de FDS. «En fait, aujourd’hui, on ne devrait pas tenir de meeting du fait du deuil qui frappe notre pays. Je tenais à faire le déplacement pour saluer votre engagement et mobilisation», a t-il fait remarquer.

Charlène ADJOVI