Siège de la Fédération ivoirienne de football (Fif)

@Informateur.info- La suspension du processus électoral devant permettre l’élection du nouveau président de la fédération ivoirienne de (FIF) intervenue le 12 août dernier n’aurait pas dû se faire. Alors que le Comité exécutif sortant a convoqué une assemblée générale extraordinaire pour le 29 août prochain en évoquant des «violations graves du code électoral», la Fédération internationale de football association (FIFA), elle, estime que la Commission électorale incriminé n’a pas besoin d’être recomposé et peut poursuivre le processus.

« (…) L’AGE prévue le 29 août 2020 ne serait donc pas compétente pour élire de nouveaux membres de la Commission électorale… La FIFA estime que le Comité d’urgence n’est pas compétent pour suspendre le processus électoral de la FIF, que ce dernier est toujours en place et qu’il doit reprendre sans délai», a tranché la FIFA dans ce communiqué.

A(re)lire Election à la FIF : Le processus bloqué, une nouvelle AG convoquée

La Fédération internationale de Football et associations recommande que «La Commission électorale devrait se réunir le plus tôt afin d’entériner toute décision nécessaire pour un vote conformément aux dispositions pertinentes du code électoral et en particulier en ses articles 7 et 8».  Ce, poursuit le communiqué «Afin d’éviter tout malentendu et confirmer la validité du vote, nous vous recommandons de faire signer le procès-verbal par tous les membres de la Commission électorale ayant pris part à la réunion concernant la décision en question».

Pour rappel, quatre candidats sont en lice pour la présidence de la FIF. Il s’agit de Sory Diabaté, Paul Koffi Kouadio, Idriss Diallo, et Didier Drogba.

 

Charlène ADJOVI