@Informateur.info- Le Consulat général du Burkina Faso à Abidjan a abrité, samedi, la session inaugurale des Cadres de concertation consulaire (CCC) qui visent par le dialogue, à poser les bases d’une communauté unie dans sa diversité afin qu’elle puisse participer utilement à la gestion de la chose publique au Burkina Faso et de saisir les opportunités de développement socio-économique qu’offre aussi bien le pays d’accueil que le pays d’origine. Quel est donc le fonctionnement des CCC?

Face au nombre pléthorique d’associations et d’organisations engendrant des querelles interminables de leadership, il est apparu indispensable à la Représentation diplomatique et consulaire du Burkina Faso en Côte d’Ivoire d’envisager une stratégie de communication pour contribuer, graduellement, à une meilleure organisation de la Diaspora.

“C’est ainsi que sous l’impulsion de SEM l’Ambassadeur, des concertations ont été menées entre l’Ambassade et les Consulats généraux et ont abouti à la création des CCC de Bouaké, Soubré et Abidjan par Décision no2018-002/RP-BFA/CGBF/CGBF-A du 23 mars 2018”, a précisé, samedi, Nana Benjamin, Consul général du Burkina Faso à Abidjan.

- Composition du CCC 

Ainsi, contrairement à une association, au niveau de chaque Consulat général (Abidjan, Bouaké et Soubré), le CCC regroupe l’administration consulaire, les organisations de la société civile et des opérateurs, les leaders d’opinion et les chefs communautaires, les personnes ressources et les partenaires au développement intervenant au Burkina Faso.

Il est dirigé par un président (le Consul général ou son représentant) et composé de membres que sont: un agent du personnel diplomatique ou consulaire qui fait office de 1er Rapporteur, les représentants des organisations de la société civile et d’associations faîtière, les délégués CSBE et les représentants des délégués consulaires, les représentants des organisations des opérateurs économiques, les leaders et chefs communautaires et les personnes ressources.

- Comment participer aux sessions du CCC

Il est à noter que chaque organisation ou association prend part aux sessions en raison d’un seul représentant dûment mandaté pour chaque session. En ce qui concerne la participation des leaders ou chefs communautaires, chaque leader ou chef communautaire peut donner mandat à une personne pour le suppléer à une session du CCC. La liste des organisations, associations et leaders communautaires est dressée et actualisée par le Consul général de la circonscription consulaire concernée et copie est transmise à l’Ambassadeur du Burkina Faso en Côte d’Ivoire dans le délai maximum d’un mois suivant son établissement.

- Fonctionnement et déroulement du CCC

Le Cadre de Concertation Consulaire se réunit deux (2) fois par an en session ordinaire sur convocation de son Président. Toutefois, il peut se réunir en session extraordinaire soit à l’initiative de son président soit à la demande d’un quart de ses membres.
Pour chaque session, les travaux du CCC sont dirigés par le président assisté de 2 rapporteurs dont le premier est l’agent issu du personnel diplomatique ou consulaire et le deuxième est un représentant de la communauté désigné par et parmi les autres membres du CCC. Les recommandations du CCC sont adoptées par consensus.

La qualité de membre du Cadre de Concertation Consulaire ne donne droit à aucun avantage pécuniaire ou tout autre avantage.

Une synthèse de
Geneviève MADINA