@Informateur.info- La communauté burkinabè en Côte d’Ivoire est, à nouveau, frappée par un double deuil. Après le décès, il y a moins de deux semaines, du délégué au Conseil Supérieur des Burkinabè de l’extérieur, Sayouba Lompo, la Fédération des associations burkinabè en Côte d’Ivoire (Fedabci) et le Collectif des associations et mouvements de jeunesse burkinabè en Côte d’Ivoire (Cambjbci) ont enregistré  chacun dans ses rangs, un décès.

En effet, dans la nuit du dimanche à lundi dernier, Kido Mariattam, membre active de la Fédération des associations burkinabè en Côte d’Ivoire est décédée au CHU de Treichville. L’information a été livrée par Sia Koudougou, président de la Fédabci, via sa page facebook, précisant que Kido Mariattam a rendu l’âme “des suites d’une courte maladie”.

Peu avant cette annonce, dimanche dernier dans la soirée, c’est une autre triste nouvelle que le président du Collectif des associations et mouvements de jeunesse burkinabè en Côte d’Ivoire donnait sur sa page facebook. «Le Camjbci a la profonde douleur de vous annoncer le décès de Mademoiselle Balkissa Porgo des suites d’une courte maladie ce dimanche 1er août 2021 à  Ouahigouya au Burkina Faso».

Balkissa Porgo était également une militante active du Camjbci. Elle a été inhumée le même jour tandis que Kido Mariattam a été portée en terre ce mardi 3 août 2021 au cimetière de Yopougon.

La rédaction de Informateur.info présente ses sincères condoléances aux familles biologiques des défuntes et à la Fédabci et au Camjbci.

Geneviève MADINA