DiabyInformateur.info- Ils ont décidé de mutualiser leurs efforts en vue d’investir en Côte d’Ivoire. Ils, ce sont des ivoiriens résidents en Europe et aux Etats-Unis. Pour ce faire, ils ont porté sur les fonts baptismaux une association dénommée «Diaspora ivoirienne pour l’émergence de la Côte d’Ivoire». Cette nouvelle structure parrainée par le député Koné Aboubacar de Daloa a été présentée à la presse, le vendredi 5 juin dernier, à Yopougon. « Nous avons décidé de saisir l’appel du président de la république pour initier cette association qui va faciliter le retour des ivoiriens qui se sont expatriés en Europe et ailleurs», a indiqué M. Diaby Karamago, entouré pour la circonstance des membres de son bureau.

Cet entrepreneur qui vit en France estime que le retour n’est possible qu’avec un minimum de réalisation. «Nous avons alors décidé de prospecter certaines opportunités d’investissement et aider à la mise en œuvre de petites activités pour ceux qui veulent bien revenir», a expliqué le président Diaby. Plusieurs secteurs ont déjà retenu l’attention des initiateurs de cette association. Selon le secrétaire général M. Pablo Cissé la diaspora ivoirienne pour l’émergence va s’investir dans les projets immobiliers pour ses membres, l’agrandissement du parc auto dans le secteur du transport, l’hôtellerie et la restauration ont également été ciblés.

Les initiateurs de diaspora émergence pour la Côte d’Ivoire qui entendent mobiliser les fonds auprès de leurs membres exhortent les ivoiriens de l’étranger à adhérer à cette association. Une plate-forme que soutient entièrement l’honorable Koné Boubacar qui y voit à la fois la manifestation d’une prise de conscience et la volonté de ces ivoiriens de participer au développement de la Côte d’Ivoire. « C’est une dynamique que nous devrons soutenir pour que cela servent d’exemple. Nombre des ivoiriens expatriés en Europe ne peuvent plus revenir parce qu’ils n’ont rien réalisé en Côte d’Ivoire. C’est un drame. Et ces jeunes innovent dans leur approche, ils méritent l’attention du gouvernement», a plaidé le député de Daloa, par ailleurs président du comité économique, social et environnemental du Haut -Sassandra.

Jean François Fall